Beurette

Plus grave est l'emploi du nom fatma. Le terme (1899) dérive du nom de Fatima la donzelle du prophète. Il existe un dérivé fatmuche avec suffixation proprement française. La négation du nom le plus sacré est comparable à celle-ci de l'emploi de mohamed pour tout Arabe. On a désigné ainsi d'abord les domestiques, puis les prostitués et finalement toutes les meufs arabes. La syncope exprime le mépris.

Le problème de Bassem, c'est pas réellement conseils utiles avec les libyennes” (laquelle il dit lui-même dans ses vidéos que c'est des anomalies du Maghreb”, le déshonneur du Maghreb”, etc), car si c'était le cas, il s'adresserait aux filles de sa communauté que ses propos visent, en essayant de à elles expliquer qu'elles ne devraient pas avoir tels ou tels comportements, que ça peut nuire à leur image, que ça les affiche, et ainsi de suite, puisque - encore une coup - personne ne les force à faire ce qu'elles font.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *